Skip to content

Comment utiliser un vaporisateur pour CBD ?

On vous explique !

La cigarette électronique s’impose aujourd’hui comme l’outil de prédilection des fumeurs qui souhaitent arrêter le tabagisme. Issu de la même ligne de pensée, le vaporisateur s’attaque au marché du cannabis. Ce matériel, à l’instar de l’e-cig traditionnelle, permet d’inhaler la vapeur du CBD sans pour autant mettre sa santé en danger. Le vaporisateur, bien que peu connu du grand public, vaporise sans combustion le mélange d’herbe séchée de son choix. Comment bien utiliser un vaporisateur pour CBD ? Lisez l’article suivant pour en savoir davantage.

LES AVANTAGES DE LA VAPORISATION DU CBD

Deux modes de consommation du cannabis font fureur auprès des habitués : l’ingestion et la combustion. Le taux d’absorption du CBD par l’organisme ou « biodisponibilité » diffère selon le moyen choisi. Celui-ci s’élève à 8% en cas d’ingestion contre 20% pour l’inhalation.

Le vaporisateur pour CBD possède la réputation d’être une technologie saine. En préférant la vaporisation à la combustion de la matière végétale, il permet d’éviter de respirer les potentielles substances nocives générées lors du processus de combustion. Grâce à une température de chauffe régulée, il extrait jusqu’à 95% des diverses propriétés actives du cannabis en toute sécurité. Il s’apparente ainsi à la phyto-inhalation.   

DIFFÉRENTS TYPES DE VAPORISATEURS DISPONIBLES

Chaque consommateur possède son matériel de prédilection. Ainsi, les professionnels mettent à disposition divers types de vaporisateurs afin de se conformer aux envies et au budget de leur clientèle. Trois grandes catégories s’illustrent :

  • Les vaporisateurs de salon, puissants mais onéreux, qui nécessitent un branchement électrique.
  • Les vaporisateurs mécanique qui requièrent une source de chaleur externe due à l’absence de batterie.
  • Les vaporisateurs de poche, compacts et abordables, qui disposent d’une batterie.

Les vaporisateurs présentent trois types de chauffe :

  • La convection: la source de chaleur est placée en dessous du mélange d’herbes. L’air chaud produit vaporise le composé en douceur, de manière à ce que les saveurs perdurent plus longuement.
  • La conduction : la matière végétale est continuellement chauffée par les parois de la chambre, épargnant l’effort d’une aspiration forte et longue.
  • L’hybride : savant mélange entre conduction et

QUEL VAPORISATEUR CHOISIR ?

Un matériel de qualité s’avère indispensable pour profiter pleinement des bienfaits du CBD. Cependant, il est conseillé de jeter son dévolu sur les appareils munis du système de chauffage par convection. Le cannabis étant moins agressé, les saveurs sont plus fidèlement restituées et les principes actifs sont mieux préservés. De plus, les vaporisateurs avec option de températures variables permettent de moduler la température de chauffe afin de personnaliser son expérience, ou encore essayer diverses variétés de la plante de chanvre.  

COMMENT UTILISER UN VAPORISATEUR POUR CBD ?

Utiliser correctement un vaporisateur pour CBD demande le respect des étapes suivantes :

  • Préparer la matière végétale

La qualité de l’expérience de vaporisation dépend majoritairement de la qualité du CBD préparé. Le processus de transformation de la plante de chanvre en vapeur riche en CBD joue sur l’humidité. Le composé chauffe de manière à ce que les substances contenues se vaporisent. Ainsi, de l’herbe fraîche, bénéficiant d’un taux d’humidité élevé, offre un meilleur résultat. Il faut néanmoins veiller à contrôler l’humidité du plant de chanvre choisi. Un seul coup de main suffit à déterminer s’il est approprié ou non : le chanvre ne devrait être ni tendre et humide au toucher ; ni facilement réduit en poussière.

  • Remplir la chambre du vaporisateur

Avant de songer à remplir la chambre du vaporisateur, il faut s’assurer de bien effriter l’herbe. Cette action permet de couvrir efficacement une plus grande surface, en plus de favoriser la circulation de la chaleur. La vapeur ainsi transformée sera plus dense et agréable en bouche. Il est à noter qu’un effritement uniforme, obtenu à l’aide d’un grinder manuel ou électrique, surtout dans le cas de l’utilisation d’un mélange de chanvre séché, garantit une vaporisation optimale.

La quantité de l’herbe est tout aussi importante que sa qualité. Lorsque la chambre de chauffe est remplie à ras bord, le tirage entre cette dernière et l’embout buccal se retrouve gêné. Dans des cas extrêmes, l’usure de l’intérieur de la chambre du vaporisateur est accélérée.

  • Régler la température de chauffe

La vaporisation du CBD se fait par l’intermédiaire de l’augmentation de température dans la chambre de chauffe. Ainsi, régler son appareil à la bonne température se révèle crucial dans le processus. Généralement, la fleur de chanvre relâche du CBD sous forme de vapeur inhalable sous 160 à 220 degrés Celsius. Obtenir la vape de ses rêves implique souvent de nombreuses sessions Trial and error : les effets sur l’organisme différant selon la température de chauffe du produit. Basse, la vape inhalée ne modifie pas le comportement du consommateur. Élevée (160°C à 180°C), elle provoque relaxation. Très haute (190°C à 220°C), elle sera plutot sédative. Toutefois, le taux d’humidité de l’herbe ainsi que sa texture ont une incidence sur leur chauffe. Une fleur de chanvre trop sèche se vaporisant rapidement, une baisse de température est à prévoir. En revanche, la tête trop humide étant difficile à vaporiser, une augmentation substantielle est à envisager.

  • Préchauffer le vaporisateur

Les vaporisateurs ont besoin d’un court temps de préchauffage pour fonctionner à la température choisie. Selon le modèle (ancien ou moderne), la durée de l’opération est allongée ou raccourcie. Elle ne prend cependant pas plus de quelques secondes. Pour plus de sécurité, il est recommandé de suivre à la lettre les instructions inscrites dans la notice de l’appareil. Ce faisant, le composé aura plus de chances d’être vaporisé uniformément et correctement, améliorant au maximum l’expérience de vape.  

  • Inhaler lentement et doucement le CBD

Des règles d’inhalation s’appliquent également pour les vaporisateurs pour CBD. Il est conseillé de tirer lentement et en douceur afin d’obtenir les meilleures sensations d’une part ; préserver la longévité du matériel d’autre part. Tirer longuement et profondément sur l’embout cause deux effets secondaires. Le consommateur risque d’aspirer accidentellement une portion de l’herbe hors de la chambre par l’embout buccal et ainsi d’en ingérer. Ce type d’inhalation favorise l’introduction de l’air froid dans le vaporisateur qui refroidit rapidement. La vapeur produite est affectée négativement tant dans sa quantité que dans sa qualité.

  • Éviter la combustion des fleurs de CBD

Exposé à une trop forte température, la fleur de chanvre subit un phénomène de combustion. Au contact du feu, la réaction chimique suivante s’opère : les liaisons des molécules du composé se rompent, créant une multitude de « radicaux libres ». Ces substances se combinent entre elles afin de former des centaines de nouvelles molécules, généralement considérées toxiques pour l’organisme, voire cancérigènes. Le recours au vaporisateur témoigne de la volonté de bénéficier des vertus du CBD sans pour autant mettre sa santé en péril. Prendre le temps d’essayer différentes températures de chauffe permet de déterminer le compromis idéal permettant la production de la plus savoureuse des vapeurs, sans pour autant brûler le chanvre.  

  • Nettoyer son vaporisateur pour CBD

Un vaporisateur pour CBD est un outil du quotidien qui demande une attention et un soin constant. En vue d’assurer une parfaite expérience de vape à tous les instants, un entretien minutieux est de mise. En règle générale, ménager son matériel suivant les consignes indiquées dans la notice ou le guide d’utilisation du fabricant produit le meilleur résultat. Les instructions tournent habituellement autour du nettoyage régulier du vaporisateur pour CBD d’un côté ; le remplacement des pièces usées et/ou défectueuses, de l’autre côté.  

L’entretien régulier du matériel de vape possède deux avantages principaux. Il permet de jouir des meilleures performances, mais aussi d’assurer la longévité du vaporisateur pour CBD, qui est, il faut l’avouer, relativement coûteux en fonction du modèle choisi. Pour le nettoyer correctement, il faut tout d’abord retirer l’embout buccal afin d’accéder à la chambre de vaporisation. Ensuite, à l’aide de l’alcool isopropylique, il est conseillé d’astiquer consciencieusement chaque élément (chambre de chauffe, conduit, embout buccal). Après tout, si ces étapes sont continuellement ignorées, le matériel risque de s’encrasser et l’embout se boucher. Enfin, il faut veiller à bien conserver son CBD ; le cas échéant, les séances de vape perdront en saveur.

CONCLUSION

Le vaporisateur pour les fleurs de CBD,  se révèle comme un outil de choix pour profiter du chanvre sans combustion. En vue de jouir pleinement de chaque séance de vape, il est conseillé au vapoteur d’inhaler une toute dernière fois après avoir mis son appareil en arrêt de marche. Bien qu’en apparence peu conventionnelle, cette méthode permet de refroidir la chambre de chauffe, mais aussi de se débarrasser des éventuelles odeurs incommodantes. Enfin, avant de nettoyer et de ranger son vaporisateur pour CBD, il ne faut en aucun cas oublier de vider les résidus d’herbe présents dans la chambre de vaporisation.

N’oubliez pas que si vous souhaitez utiliser le CBD pour des raisons médicales, vous ne devez en aucun cas le faire sans en parler avec votre médecin au préalable.

CBD Shop le plus proche

Please select listing to show.

Mauvaise localisation ? 
Entrez votre code postal