Skip to content

Que veut dire l’appellation 420 ?

On vous explique !

Une majorité des amateurs de cannabis associe la plante au nombre 420, sans pourtant en comprendre le sens. Quelles sont les origines de cette appellation aux allures de code secret ? Tandis que certains lui prêtent des significations spirituelles ; d’autres lui attachent des considérations d’ordre marketing. A quoi se réfère réellement le nom « 420 » ? Cet article fera le point sur les légendes urbaines, les fausses conceptions, mais surtout les vérités historiques qui se cachent derrière ce nombre fétiche.

Le « 420» : Un terme emblématique

Quel amateur de cannabis n’a jamais entendu le terme « four twenty » ? Dans les pays résolument anglophones, le public, consommateur ou non de chanvre, ne saurait rester de marbre devant cette expression. En effet, à un moment donné, il est certain que ces mots sont tombés dans les oreilles de tout un chacun, même si ce dernier n’y a prêté aucune attention particulaire. Le « 420 » prend désormais racine dans la culture populaire, les conversations privées, ainsi que dans le domaine cinématographique et audiovisuel.

La culture numérique actuelle véhicule de nombreuses phrases emblématiques et symboles variés. Cependant, face aux flux incessants d’informations mis en ligne, les mêmes et autres termes populaires s’effacent pour laisser place aux nouveaux. Le 420 réussit le pari de survivre à l’épreuve du temps. Elle s’est transmise aux générations futures durant ces dernières décennies ; même s’il semblerait que la signification se soit perdue en route.

D’où vient l’appellation « 420 » ?

De nombreuses théories circulent sur les origines de l’expression 420 (qui se lit « four twenty »). Aucune explication formellement prouvée n’a été reconnue jusqu’à aujourd’hui. Cependant, certaines paraissent plus vraisemblables que d’autres. Aussi, en vue de vous fournir les renseignements les plus complets possibles, nous vous proposons de vous détailler les hypothèses les plus populaires et plausibles.

Se basant sur des faits historiques véridiques, les origines du 420 se retracent dans les années 1970. Un groupe d’amis qui se font appeler « The Waldos » se donnaient rendez-vous tous les jours, dès la fin des cours, à quatre heures vingt tapantes. Ce surnom vient de l’habitude de ces lycéens vivant dans le Marin County, en Californie, de se retrouver adossé contre un mur (en anglais « wall »), dans les environs de la San Rafael High School. Selon les informations en main, ces jeunes portaient les noms de Mark Gravitch, Dave Reddix et Steve Capper. Pour prouver leur appartenance à leur groupe, ils avaient transformé leur surnom collectif en patronyme et s’appelaient ainsi entre eux Waldo Dave, Waldo Steve and Waldo Mark. Ces derniers gardaient initialement quelques appréhensions quant aux répercussions éventuelles de la publication de leur identité sur leur avenir. Toutefois, actuellement, ils assument entièrement leur rôle certain dans la création de toute une tradition sur le cannabis.

Comme le veut la légende, les réunions secrètes des Waldos avaient pour objectif de trouver une plantation illégale de plante de chanvre.  Ils avaient eu vent d’une rumeur signalant l’existence d’une plantation de cannabis malencontreusement abandonnée par son propriétaire travaillant dans les garde-côtes dans les environs de Point Reyes. Les jours et les semaines passant, leur recherche n’a porté aucun fruit. Néanmoins, le groupe d’amis a continué de se voir tous les jours à la même heure (4 :20) sous la statue du microbiologiste français Louis Pasteur pour consommer du cannabis.

Le terme 420 aurait normalement dû disparaitre en même temps que leur quête ; néanmoins, à la place, les autres élèves de l’école se sont appropriés l’appellation. De ce fait, le 420 prend une toute nouvelle signification : il désigne tout ce qui touche de près ou de loin au cannabis. La légende se propage dans les cercles des consommateurs et atteint rapidement les Etats-Unis. Dès lors, le « four twenty » s’ancre dans la tradition de cette communauté ; si bien qu’il continue d’être utilisé actuellement.

Le 4/20 : Le code de ralliement des fumeurs.

Les Waldos ont fourni de nombreuses preuves de leur implication en tant que fondateur de la tradition du 420. Parmi elle : un drapeau 4/20 remontant aux années 1970 ainsi que plusieurs correspondances timbrées datées de la même période. Les lettres contiennent à de nombreuses reprises le code 420 qui se réfère au cannabis. Bien que la raison pour laquelle les Waldos ont décidé de sortir du silence et de revendiquer leur rôle fondateur reste floue, l’histoire démontre que cette explication reste la plus proche de la vérité.

En écho au 4/20, la communauté des consommateurs de cannabis proclame le 20 avril comme la fête du code de ralliement des fumeurs de chanvre. Par conséquent, à cette date, ces derniers s’adonnent collectivement et/ou individuellement à cette activité dans plusieurs pays du monde. Des centaines et des centaines de têtes de chanvre sont alors fumées sans réserve. Par ailleurs, fidèles à la tradition, les consommateurs essaient autant que possible de respecter l’heure préconisée, c’est-à-dire l’heure à laquelle les Waldos se retrouvaient après les cours (4 :20 ou 16 :20). En d’autres termes, le 20 avril se présente comme l’Oktoberfest des amateurs de cannabis

Quelles légendes entourent le 420 ?

Les consommateurs de cannabis ont échafaudé de nombreuses théories qui expliquent le 420. Certaines semblent assez invraisemblables, voire absurdes. Les plus répandues sont les suivantes : 

Certains avancent que le 4/20 désigne le code des forces de l’ordre des Etats-Unis pour signaler une infraction liée aux produits stupéfiants, notamment le cannabis. Toutefois, après vérification, le code de la police 420 fait référence à un homicide. De ce fait, comme l’usage des têtes de chanvre privilégie surtout un aspect récréatif, nous espérons lever le doute et mettre un terme à la propagation de cette théorie visiblement infondée.

Une autre légende suppose que l’appellation « 420 » tire son origine du nombre de principes actifs présents dans le cannabis. Les recherches scientifiques démentent également cette théorie puisque la plante en compte 315 au total. Une autre, similaire, suggère que le terme « 4/20 » désigne le nombre total de composantes chimiques de plante de chanvre. Néanmoins, après examen au microscope, nous pouvons constater qu’elle recèle plus de 500 molécules. De nombreuses personnes pensent que le mois d’avril, plus précisément le 20 avril, représente le moment propice pour planter le cannabis. Toutefois, selon les agriculteurs spécialisés, les cultures extérieures s’opèrent en accord avec le climat ainsi que la variété du plant de chanvre choisi.

D’autres théories quelque peu absurdes voient également le jour. Certains tentent d’établir un lien entre Adolf Hitler et la tradition du 420. Cependant, même si l’ancien dirigeant de l’Allemagne fête effectivement son anniversaire le 4 avril, aucune relevance avec le cannabis n’a pu être à ce jour établi.

Enfin, des fans de Bob Dylan sont enclins à attribuer au chanteur les mérites de la tradition du 420. Les paroles de la chanson « Rainy Day Woman no.12 et no.35 » font état de « tout le monde doit se défoncer ». Ainsi, comme 420 s’obtient après multiplication de 12 par 35, nombreux sont ceux qui pensent à tort que la star de la chanson Bob Dylan a également commencé la légende du 420.

Comment s’est propagée l’appellation « 420 » ?

Comme il a été mentionné plus haut, l’expression « four twenty » fait référence à l’heure à laquelle les Waldos quittaient leur lycée pour se mettre en quête d’une plantation abandonnée de chanvre, située supposément aux alentours de la caserne des garde-côtes de Point Reyes en Californie. Les jeunes n’ont jamais pu mettre la main sur l’objet de leur convoitise ; cependant, ils se sont servis de leur expérience pour se construire un langage qui leur était propre. Le 420, faisant référence à leur heure de rendez-vous devient leur code secret, un jargon qui leur permettait de parler ouvertement de leur passion pour le cannabis sans susciter la colère de leurs parents et professeurs.

En toute logique, le terme 420 n’aurait pas dû quitter le cercle des Waldos. Toutefois, le secret a été divulgué dans la communauté des consommateurs de cannabis au travers du frère ainé de Waldo Dave. Celui-ci, en contact avec le bassiste d’un groupe populaire de l’époque, les Grateful Dead, un dénommé Phil Lesh partage avec son ami le code secret des Waldos. D’une manière générale, les Waldos représentent la source de la tradition, le « patient zéro du 420 ». Phil Lesh et les Grateful Dead ont endossé le rôle de vecteur de propagation. Lors de leurs nombreuses tournées musicales, ces derniers ont ponctuellement repris le terme 420 pour désigner leur activité de consommation du cannabis. L’expression gagne rapidement en popularité auprès des fans puis de des fumeurs de cannabis en général.

N’oubliez pas que si vous souhaitez utiliser le CBD pour des raisons médicales, vous ne devez en aucun cas le faire sans en parler avec votre médecin au préalable.

CBD Shop le plus proche

Please select listing to show.

Mauvaise localisation ? 
Entrez votre code postal